Vous êtes ici : Accueil » La clé des simples » Présentation

Présentation

Publié le : vendredi 3 juillet 2015 à 19:40    


La clé des simples
Une histoire

Sensibilisée dès l’enfance à la nature grâce à l’origine paysanne de ma famille, je découvre mon attrait pour la botanique et la phyto-aromathérapie lors de mon cursus universitaire pharmaceutique. Toutes ces petites vertes peuplant nos fossés, prairies, bois... ne sont pas aussi anodines qu’il n’y paraît !

La réalisation par la suite d’un jardin médicinal à usage familial, sujet de ma thèse d’exercice, me conforta davantage dans cette idée tout en m’ouvrant les portes de la transformation des plantes pour en faciliter leur usage.

Après quelques années de réflexion, l’irrépressible envie de trouver un endroit où m’enraciner et cultiver la terre se dessine à moi.

En 2013, ma rencontre avec Nathalie, productrice de plantes médicinales sèches de la ferme du Clédou, me porte en Périgord Noir pour une installation sur la ferme au printemps 2014.
La Clé des Simples était née, apportant une activité complémentaire de transformation des plantes médicinales pour un usage externe.

Une éthique
Sans dénigrer les énormes avancées thérapeutiques, il me semble que bon nombre de plantes poussant à nos pieds peuvent encore nous soulager d’une grande partie des maux bénins du quotidien. J’attache donc une importance particulière à l’origine locale des produits car les plantes de notre biotope sont adaptées à nos besoins.

Par souci écologique, les matières premières extérieures (huile de tournesol, cire d’abeille, huiles essentielles) proviennent également de la région et sont issues de l’agriculture biologique, les contenants sont en verre recyclable, matériau inerte.
La Clé des Simples - les cosmétiques naturels bio
Afin d’appuyer cette conviction, j’ai choisi d’adhérer à la charte Nature&Progrès garante d’une éthique drastique environnementale quant à la fabrication et aux ingrédients des cosmétiques dénués de produits chimiques (pour de plus amples renseignements natureetprogres.org).

La cueillette sauvage, la culture et la solarisation
Riche en vallées humides, coteaux calcaires secs, prairies préservées, la vallée du Céou se prête particulièrement bien à la cueillette sauvage tout en respectant les sites prélevés. On y trouve alors Achillée millefeuille, Plantain, Millepertuis, Serpolet, Genévrier, Pâquerette, Petit houx.

Certaines plantes ne poussant pas à l’état spontané méritent d’être cultivées pour leurs propriétés intéressantes, en accord avec l’agriculture biologique.

C’est le cas de la Camomille romaine, du Souci, de la Lavande, et du Géranium rosat. Une fois cueillies, les plantes sont mises en bocaux de verre puis recouvertes d’huile de tournesol pour rester au minimum 3 semaines au soleil. La solarisation, par synergie d’action de la chaleur et des ondes lumineuses, permet la migration des principes actifs de la plante vers le corps huileux. Ces huiles de macération solarisées bénéficient ainsi des propriétés de la plante mais aussi de l’énergie solaire.

Stéphanie Meynard

Stéphanie Meynard


Portfolio

  • Nathalie & Stéphanie cueillette du bleuet